Artiste associée

Portrait_Johana_Malédon
Johana Malédon ©Cédric Isham

Johana Malédon

Cie mâle

Dans sa dernière création, la jeune chorégraphe Johana Malédon met à l’épreuve trois danseuses et les limites de leur condition humaine. On découvre des êtres hybrides aux ressources inépuisables. En découle une danse instinctive, presque archaïque. Ancrées dans le sol, ces femmes sont en quête de reconstruction. Elles appréhendent le monde qui les entoure, s’en imprègnent et s’y déploient avec puissance.
"40 est un trio au féminin qui voit le jour au Sénégal.

C’est un intervalle dans lequel archaïsme et modernité se rencontrent et se côtoient.
Le corps lui, est appréhendé comme une matière poreuse, façonnée par ce qui l’entoure. Il découvre naïvement, se heurte nonchalamment et s’imprègne  intensément, en quête d’acclimatation. 

Née en Guyane française, j’y ai évolué jusqu’à l’adolescence, avant de m’installer en France métropolitaine et d’être confrontée aux contrastes culturels et environnementaux.

Le corps devient le reflet de toutes ces influences, les gestes s’imbriquent et leurs rythmes s’opposent, jusqu’à l’émergence d’un corps hybride. Pour nous guider dans cette reconstruction, je fais appel à Arthur Sloth, créateur sonore qui centre son travail sur une spontanéité créative et éphémère à partir de sons qu’il décortique et déconstruit. Nous avons travaillé en étroite collaboration, en nourrissant mutuellement notre imaginaire de rencontres, d’enregistrements sonores, d’images, de voyages, de corps et de sensations.
40 se révèle comme une parenthèse spatio-temporelle, propice à l’expérience sensorielle, sensuelle et sensationnelle, mêlant physicalité, expériences et exigences, avec un soupçon de naïveté."